L’art d’innover

Il y a pratiquement un an l’Association pour le Management de l’Innovation innovait en organisant un événement particulier sur le thème de l’art : une soirée de mise en relation entre des artistes et des entreprises engagées dans l’action AMI.

Ce fut l’occasion de découvrir une artiste plasticienne autour de quelques-unes de ses oeuvres : Véronica Barcellona !

19306729556_305d9f0f04_o 19332881325_c6b01cc753_o  18710351944_2b3c0ac291_o

Et si l’importance de l’art dans l’entreprise et dans l’innovation est une notion récente – comme le rappellent les responsables du programme I.D.E.A Innovation, Design, Entrepreneurship & Arts – il convient de souligner que les artistes apportent des axes de réflexions permettant de nourrir les projets d’innovation.

C’est pourquoi je souhaitais partager avec vous le discours qui fut l’introduction de cette mémorable soirée de juin, et dont certaines phrases résonnent encore dans nos démarches d’innovation :

L’Entreprise à l’oeuvre !

19145195508_b283375609_o

Mesdames, Messieurs,

Je m’appelle Véronica Barcellona, je vis en Belgique depuis ma naissance ! D’origine italienne, j’ai grandi dans un environnement où la soif d’apprendre et d’analyser a été un vecteur et un choix afin de m’investir dans le domaine artistique.

Après avoir exposé en Belgique, en France  et en Suisse, j’ai eu l’opportunité de montrer mon travail dans des galeries à New-York, dans un musée à Las Vegas et dans une foire d’art à Los Angeles!

En fin d’année, j’exposerai en solo dans une galerie à Vienne en Autriche. Cette galerie participe à des foires d’art à New-York et en Chine !

Je suis artiste plasticienne contemporaine qui s’inscrit dans un mouvement figuratif et surréaliste. J’explore les surfaces, les volumes et les symboliques en associant le trait à l’abstraction. La couleur prédominante dans mes œuvres, rend compte de mon dynamisme et de ma filiation au courant constructiviste et par moment à l’art op !

C’est en partant de l’expression de mes sentiments que je mixe et m’approprie tous les matériaux. J’interroge la matérialité des médias, la porosité du papier ou du carton, le poids de la résine, ou encore la lumière de l’acrylique ou de la peinture à l’huile.

Les références sont nombreuses dans mon univers artistique : Kandinsky, Klimt, Mondrian, Klee, Keith Haring, Horta, Starck et Joana Vasconcelos, mais aussi Botticelli, toute la renaissance italienne et la mythologie grecque. Des influences hétéroclites qui sont inévitablement liées à ma culture personnelle.

J’ai cette volonté de m’approprier l’espace de représentation qui me mène à de vraies installations, passant inlassablement de la toile à l’objet.

En plus du questionnement sur le rapport à la matière et au symbolisme, je privilégie mon rapport au spectateur face au signes et aux réalités qui m’entoure. Aussi, je  mets  le spectateur « en je » en le confrontant à ma propre vision du monde.

Travaillant  dans l’optique de présenter des Collections, je vous conte des histoires à travers l’appropriation des médias, sans pour autant faire de l’illustration. Chaque collection est l’écho de ma perception du monde, mais loin d’être dans un registre dramatique, je fais  preuve d’un sens incisif, comique et d’une grande ironie que l’on trouve dans les titres de mes corpus plastiques : « Appellation d’Absurdités Contrôlées,  La dérision de Véronica déride Mademoiselle Barcellona, Etres pas si Bêtes, Les Jouets sont nos reflets ».

Artiste polymorphe, je vous propose dans mon univers artistique une mythologie personnelle !

Ma venue aujourd’hui est non seulement de vous faire découvrir mon univers artistique à travers quelques créations mais aussi de vous inviter à écouter ma propre réflexion sur l’art et la culture en entreprise.

Les liens entre entreprise et art ne se limitent pas aux actions de mécénat. Inviter un artiste à une réunion de brainstorming, concevoir des supports publicitaires sur des matériaux originaux… Les opportunités qu’offrent les partenariats entre artistes et entreprises sont nombreuses.

Mettre en place comme aujourd’hui une opération  que je nommerai « l’Entreprise à l’oeuvre ! » à travers une mini-exposition et un défilé de mode peut non seulement favoriser par exemple l’accès des salariés à l’art mais aussi encourager les synergies entre ces deux univers que tout opposent, de prime abord, et pourtant…

A l’heure où les entreprises sont en quête d’innovations, l’art constitue une voie de plus en plus empruntée. Sans forcément vous pousser à faire mieux, l’art vous incite à entreprendre autrement et donc à vous différencier.

Diverses possibilités s’offrent à vous ! Cela peut aller de la revisite du packaging d’un produit phare lors d’un lancement à l’international à l’exposition d’un artiste sur son site lors d’une manifestation de l’entreprise. Cela peut aller aussi de la conception de supports publicitaires sur des matériaux originaux à la mise place d’un concert ou d’une représentation théâtrale. Le but selon moi est que l’entreprise devienne actrice culturelle à part entière en plus de son business et de ses relations.

Collaborer avec un artiste n’a aucun intérêt si son intervention ne s’inscrit dans aucune visée précise. Il faut donner un sens à ces partenariats. Comme pour tout autre projet, il faut fixer des objectifs et une ligne directrice en lien avec l’identité et les valeurs de l’entreprise, et non les seuls goûts personnels.

Il est ensuite impératif de bien choisir l’artiste en fonction des cibles du message que l ‘entreprise désire envoyer !

L’art, en remettant en question les pratiques, constitue une opportunité incomparable de rester ouvert sur un monde en constante évolution. Aussi, l’art peut susciter des vocations et dépoussiérer les idées reçues sur les artistes .

Cependant, les entreprises doivent tenir compte de certaines choses : malgré les objectifs, accepter l’imprévu et rester ouvert à la surprise.

N’oubliez jamais qu’on ne collabore pas avec un artiste comme avec un ingénieur.

Demander à un artiste de customiser ou revisiter un produit le rend unique et plus percutant.

La signature artistique d’un produit crée la surprise et la curiosité du client.

Il serait vraiment intéressant d’associer vos salariés à des projets créatifs, culturels ou artistiques afin que ces derniers soit bien accueillis. Non seulement les salariés en seront fiers mais ils deviendront les premiers ambassadeurs de votre démarche.

Ne négligez pas non plus la communication autour de l’événement à l’extérieur. Les médias sont très friands de ce type d’initiatives originales.

Vous l’aurais compris, en la matière, avoir l’art et la manière ne s’improvise pas !

L’art est un vecteur de communication. Il crée une culture propre et spécifique à l’entreprise basée sur l’innovation et  la créativité.

Pour valoriser son image auprès de ces clients. Pour accompagner et faciliter le changement… l’art est le meilleur vecteur. Il est un bon moyen de se démarquer de la concurrence et de s’inscrire dans son temps.

Enfin,  la culture et l’art, et surtout l’art contemporain, interprètent, interrogent, invitent à repenser nos convictions, à accepter la différence, ils nous ouvrent des horizons nouveaux. L’art nous aide à voir que nous vivons dans un monde en mouvance perpétuelle. Il stimule la créativité et le dialogue.

L’art est source d’étonnement, d’interrogation, d’appréciation ou parfois même de rejet. Mettre l’art au coeur d’une entreprise, c’est croire que toute action humaine doit reposer sur un fond culturel, c’est initier le personnel, les clients, les collaborateurs, les visiteurs à l’art contemporain et c’est bien sûr aussi, donner une image de dynamisme et de créativité à l’entreprise.

L’art peut nous apprendre sur NOUS !

Véronica Barcellona

Artiste Plasticienne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *