Présentation de Delta 3, l’unique plate-forme tri-modale de dimension européenne

Lors de l’Échange d’expériences du 18 mai 2017, Emmanuel Favreuille, le Directeur Général de la SPL Delta 3, nous a présenté Delta 3, la première et seule plate-forme tri-modale de dimension européenne, qui possède à la fois sur un même site : un terminal de transport qui combine le rail, la route et le fluvial et des entrepôts logistiques de dernière génération.

La présentation de Delta 3 par Emmanuel Favreuille est accessible aux adhérents de l’AMI à jour de leur cotisation sur le Drive de l’association.

 

Une initiative publique d’aménagement du territoire

Né d’une initiative publique, le projet Delta 3 est porté depuis 1999 par un Syndicat Mixte en charge d’assurer la maîtrise d’ouvrage de l’opération. Ce Syndicat Mixte a créé, en novembre 2000, la SAEM Delta 3 pour la réalisation de la plate-forme multimodale de Dourges, qui deviendra par la suite la SPL Delta 3, dont la mission est d’aménager et de développer l’ensemble de l’opération, dont les programmes de promotion immobilière de l’opération.

Historiquement situé à la Gare Saint-Sauveur à Lille, le terminal de transport combiné de la métropole lilloise, qui présentait des problèmes de vétusté et de nuisance avec un volume atteignant jusqu’à 30 % du trafic national, a été relocalisé fin 2003 à Dourges sur un ancien site minier délaissé par les Charbonnages de France.

Site de Dourges avant l’an 2000

Site de Dourges actuellement

Cette volonté publique d’aménagement et de promotion du site se retrouve également dans la composition du capital du Syndicat Mixte avec en tant que contributeurs principaux la Région Hauts-de-France, le Département du Pas-de-Calais et la Communauté d’agglomération Hénin Carvin, et la présence au capital des Communautés d’agglomération de Douai et de Pévèle Carembault.

La SPL Delta 3, composée de sept personnes actuellement, a comme Président, Christophe Pilch, Maire de Courrières et Vice-président de la Communauté d’agglomération d’Hénin Carvin et comme Directeur Général, Emmanuel Favreuille. Elle est détenue à 83,34 % par le Syndicat Mixte et à 16,66 % par la Région Hauts-de-France.

 

La SPL Delta 3 a trois métiers :

  • aménageur d’infrastructures du terminal de transport combiné, des zones logistiques et du centre de services,
  • promoteur immobilier de bâtiments logistiques et d’activités pour garantir le respect des prescriptions techniques, architecturales et paysagères du site, valider les projets de schéma de transport des exploitants par les lignes du terminal et faire bénéficier au concédant la marge de la promotion immobilière.
  • propriétaire bailleur du terminal de transport combiné pour en assurer la promotion institutionnelle et favoriser le développement du trafic.

 

Un vaste site avec des zones logistiques au coeur de l’Europe

Vue aérienne du site de Dourges

Le site de Dourges est composé d’un Centre de services et de quatre Zones logistiques :

  • Un Centre de services qui comprend notamment une station de service, un parking poids lourds, deux bâtiments tertiaires, un restaurant, un pôle de services en cours de commercialisation, une station de distribution de carburants alternatifs (GNC, GNL, Hydrogène, bornes électriques) et le campus de formation Euralogistic avec un show-room de l’innovation logistique.
  • La Zone logistique A avec 150 000 m2 livré en location avec comme locataires Rexel, Oxybul Eveil & Jeux, La Foir’Fouille, Transfreight pour Yamaha Motor et Dachser et  122 000 m2 livrés en propriété à Leroy Merlin et Décathlon.
  • La Zone logistique B avec 35 000 m2 livré en location pour Kiabi via son prestataire Viapost et 39 000 m2 d’entrepôt en cours de construction et déjà prévendu à un prestataire logistique.
  • La Zone logistique C, qui s’étend sur 10 hectares près du Terminal de transport combiné avec un futur Centre de transit en phase de commercialisation pour expédier des marchandises dans la même journée, en direction notamment de la Porte de la Chapelle, au nord de Paris.
  • La Zone logistique D avec une extension du site engagée en 2014 pour accueillir à terme un parc logistique d’environ 150.000 m2 d’entrepôts en locatif, un ensemble de bâtiments destinés à des exploitants acquéreurs pour un total d’environ 200.000 m2 et un bâtiment d’environ 15.000 m2 pour des stockages spécifiques (produits frais, surgelés ou dangereux).

Le Centre de services

La Zone logistique A

La future Zone logistique D

Parmi les projets à venir, Delta 3 prévoit notamment :

  • une usine de valorisation pour avoir du biométhane, qui serait réinjecté dans le réseau et utilisé pour le transport,
  • un parc multi-services pour les camions avec une protection des véhicules dans des parkings sécurisés, un centre de maintenance et de contrôle technique et des zones de lavage pour les poids lourds et citernes.

Une réflexion est en cours également pour un centre de recherche qui travaillerait notamment à l’amélioration du pilotage des flux.

 

Une plate-forme tri-modale au positionnement unique

Ont transité en 2016 sur la plate-forme Delta 3 :

  • 3 340 trains,
  • 450 barges,
  • 320 000 EVP (équivalent vingt pieds, qui correspond à la taille d’un conteneur de six mètres de long environ),
  • 19 millions tonnes de fret.

 

Constitué à la fois de Zones logistiques et d’un Terminal de transport combiné, Delta 3 a des concurrents issus aussi bien du secteur de la logistique que celui des transports.

Les points forts de Delta 3 au plan logistique sont :

  • la surface disponible du site,
  • son emplacement géographique exceptionnel, au centre d’un triangle Paris-Bruxelles-Londres,
  • le report modal entre trains, barges et camions,
  • la modernité de ses entrepôts avec des services de qualité,
  • les échanges réguliers par voie d’eau avec Dunkerque qui se trouve à 15h, Anvers qui est à 20h et Rotterdam à 30h (délai qui pour cette dernière destination commence néanmoins à poser problème en terme de rapidité d’acheminement dans un contexte d’accélération des flux liés notamment au e-commerce),
  • les liaisons ferroviaires avec de nombreuses villes en Europe, comme Lyon, Avignon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Barcelone, Rotterdam, Milan, Anvers ou Duisbourg et prochainement le Royaume Uni, l’Europe de l’Est et la Chine avec un transit pour cette dernière destination de moins de 15 jours, contre 30 jours par voie maritime,
  • les liaisons fluviales vers Dunkerque, Zeebrugge, Anvers et Rotterdam.

Connexions possibles liées au Terminal de transport combiné Delta 3

À proximité de Delta 3, c’est-à-dire à 50 km aux alentours de Dourges, il n’y a généralement pas d’autres plate-formes logistiques avec un report modal possible, ce qui confère à la plate-forme tri-modal un positionnement unique.

Les centres logistiques plus éloignés géographiquement sont à considérer davantage comme des partenaires que des concurrents, Delta 3 se positionnant comme un noeud central dans un réseau logistique européen.

 

L’autre concurrence de Delta 3 provient du transport routier longue distance avec la possibilité pour les camions d’aller directement d’un port à une ville sans utiliser de solutions de report modal.

La différenciation apportée par la plate-forme tri-modale n’est alors pas tant liée au prix, le transport routier étant très performant sur cette question, que dans la massification des marchandises pour pouvoir rapidement les sortir des ports et en faciliter l’acheminement sur leur lieu de destination.

Si la prise en compte des aspects environnementaux devrait favoriser les modes alternatifs au transport routier, pour l’instant les projets en ce sens n’ont pas abouti. L’écotaxe, avec la mise en place de portiques sur les autoroutes, ne s’est pas faite, alors que les camions endommagent 40 à 45 fois plus les routes que les voitures, sans payer de taxes significativement plus élevées.

 

La plate-forme de Dourges dispose aujourd’hui du plus grand terminal de transport combiné en France, après les grands ports français, et se situe sur l’un des principaux axes de transport de marchandise en Europe.

Il est capable d’accepter des barges de grande taille pouvant atteindre 78 EVP. S’il n’est pas possible aujourd’hui d’augmenter la taille de ces barges, du fait des contraintes des équipements fluviaux comme la largeur des canaux ou la hauteur des ponts, l’idée est de pouvoir accoler demain deux barges ensemble, ce qui nécessiterait uniquement d’aménager les écluses en amont.

 

Delta 3 accueille aujourd’hui 1 500 équivalents temps plein (ETP) et devrait, une fois les projets en cours réalisés, atteindre 3 000 ETP. La navette Dunkerque – Lille – Dourges est celle qui se développe le plus actuellement et devrait également favoriser l’emploi régional.

La mise en service d’ici dix à vingt ans du Canal Seine-Nord Europe est aussi un vecteur qui devrait fortement favoriser l’attractivité de la plate-forme trimodale avec la possibilité à terme d’accueillir des convois-poussés de 185 m x 11,40 m, pouvant contenir jusqu’à 4.400 tonnes de marchandises, soit l’équivalent de 200 camions.

Dans les projets à venir, est également envisagé d’ouvrir une liaison ferroviaire avec Zeebrugge, si les conditions le permettent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *