Les usages au cœur du management de l’innovation

La publication des actes des 3emes assises de l’habitat Leroy Merlin, Incontournables Habitants – Les nouveaux Enjeux du chez-soi, me donne l’occasion de revenir sur l’importance des usages dans la conception d’une innovation.

Le chez-soi

En effet comme le souligne très bien Jacques Debray dans son livre reconcevoir  :

Alors que les notions de valeur et de systèmes nous conduisent à rechercher un besoin et à remonter le plus en amont possible de la solution vers une référence stable, l’analyse fonctionnelle est destinée à décrire précisément, au niveau d’action choisi, l’usage que l’utilisateur fera de la future solution et l’environnement dans lequel cette dernière évoluera.

En effet, pour reprendre les termes de l’auteur :

L’analyse de la valeur est avant tout une logique de raisonnement dont l’originalité et la puissance sont contenues dans le terme valeur. Quelle est la valeur des objets qui nous entourent ? Ce n’est pas leur prix mais l’intérêt qu’ils ont pour chacun de leurs utilisateurs. […] L’analyse fonctionnelle n’est pas l’analyse de la valeur, contrairement à l’amalgame habituel. […] Pour qu’il y ait analyse fonctionnelle, il convient, à partir du produit ou de l’organisation objet de l’analyse, de reconstituer leur environnement, leurs contraintes, leurs exigences. L’objet ainsi n’est plus vu comme une solution, mais la réponse à cet ensemble d’exigences ou de contraintes. […] Cette nouvelle logique de raisonnement repose sur la notion de fonction, définie comme un « service rendu » par l’objet à son environnement. […] L’analyse fonctionnelle a la particularité de traiter, d’une façon complètement indépendante, les relations entre l’objet et chacun des éléments de son environnement ».

CdCf

Et comme l’évoque également le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET ex DATAR) dans son étude « L’innovation par les usages« 

L’innovation par les usages utilise l’information provenant des utilisateurs, leur permettant de devenir des participants actifs aux activités d’innovation. L’objectif est de développer de nouveaux concepts, produits et services qui répondront aux besoins des utilisateurs et à leurs valeurs. Les utilisateurs peuvent être d’autres entreprises (B2B), des utilisateurs finaux (B2C) ou le secteur public (B2G). L’approche « usage » peut s’appliquer aux différentes formes de l’innovation : l’innovation technologique, l’innovation dans les services, l’éco-innovation, l’innovation sociale ou l’innovation dans les achats publics, etc.

Le CGET établit un panorama de différents dispositifs d’innovation par les usages :

  • Lieux d’interactions,
  • Plateformes de co-création,
  • Tests,
  • Expérimentations
  • Prototypages, etc.
  • ….

L’analyse des usages s’effectue aussi par l’étude des comportements des consommateurs : l’analyse des journaux de bord des utilisateurs, des interviews et enquêtes, l’oculométrie et des observations des utilisateurs en situations réelles.

Leroy Merlin Source, par l’intermédiaire de son correspondant, le sociologue Gaëtan Brisepierre, parle même « d’impensé des usages » :

[…] l’efficacité des bâtiments dits performants sur le plan énergétique ne peuvent l’être effectivement sans une appropriation bien comprise et des usages adoptés par ses occupants. Dès lors, écrivent-ils, il convient de « privilégier les compromis socio-techniques  » […]

Cette démarche d’innovation portée par les usages est encore récente chez les professionnels de l’habitat. Elle est cependant développée depuis 2009 chez Pas-de-Calais habitat au sein de son Atelier .

Afin d’adapter son offre de logements aux mutations sociétales et anticiper les difficultés rencontrées par ses locataires – remédier à la précarité énergétique par exemple – Pas-de-Calais habitat est continuellement en recherche de nouvelles pratiques techniques pour faire évoluer la qualité de vie des locataires au sein de ses résidences. Cette démarche d’innovation continue, conforme à la méthode préconisée par l’AMI et son label « Organisé pour Innover« , occupe une place inédite dans une organisation de ce type. Pour ce faire, le bailleur s’appuie sur un service de Recherche et Développement transversal développé en interne : l’Atelier. Celui-ci se donne pour objectifs d’accompagner, dans leurs usages quotidiens, les utilisateurs et les métiers qui vont être confrontés à l’innovation et de comprendre comment améliorer l’utilisation présente et future des différents matériels mis en place. Entièrement dédiée au confort des locataires, cette organisation unique repose sur l’écoute et la concertation au travers d’ateliers actifs regroupant des services internes (expertise R&D, service marketing…) comme des partenaires externes en France et à l’étranger (laboratoires, universités, entités territoriales…). L’Atelier s’est vu récompensé en 2011 par le Prix de l’innovation citoyenne lors des Trophées du Management du l’Innovation.

Ainsi, les notions d’usage sont bien au coeur du management de l’innovation. Mais comme le souligne si bien Jacques Debray :

L’appropriation d’une démarche et de méthodes ne se fait pas uniquement par la mise en place d’outils. […] la condition d’une appropriation réussie et d’une mise en oeuvre efficace de la démarche passe par une sensibilisation et un appui de la direction, qui ne peut se limiter à un simple accord.

L’Association pour le Management de l’Innovation, par la création et le développement du processus d’adaptation, permet aux adhérents de progresser dans leur propre démarche d’innovation. Les réunions d’échanges d’expériences entre entreprises, les conférences et les groupes de travail permettant de formaliser les outils, les programmes pour la formation de consultants et d’auditeurs, la formation initiale des futurs cadres sont autant d’atouts pour favoriser une approche par les usages.

Venez donc compléter avec nous votre innovation techno-push par une approche socio-technique et donner de l’importance aux usages dans votre management de l’innovation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *