Comment innover quand on a les yeux rivés sur le carnet de commandes ?

En cette fin d’année qui approche, il est important de faire le bilan. De revenir sur les actions réalisées en 2016 par l’Association pour le Management de l’Innovation (AMI). Et de vérifier que la promesse « s’organiser pour innover » s’appuie bien sur un principe de réalité. Partageons ensemble les succès, réussites, bonnes pratiques et autres exemples, qui ont jalonné cette année pour notre association.

Les fondamentaux

L’Association pour le Management de l’Innovation a pour but d’aider les entreprises à s’organiser pour innover.

Elle s’appuie sur les principes suivants :

  • l’entreprise se doit d’innover pour s’adapter à son marché,
  • l’ambition des dirigeants est le moteur de l’innovation,
  • l’innovation durable repose sur l’efficacité collective,
  • l’entreprise croît uniquement si son territoire se développe.

L’innovation, c’est avant tout une démarche d’adaptation

 

L’AMI a donc pour objet de faire progresser ses adhérents dans leur démarche d’innovation en s’appuyant sur l’expérience collective.

RECONCEVOIR – 4 MÉTHODES D’AIDE A LA CONCEPTION (1998) par Jacques DEBRAY Pdt d’Honneur de l’AMI

Au départ, l’AMI s’est appuyée sur l’analyse de la valeur. c’est-à-dire partir de ce qui est utile à l’utilisateur final pour lui proposer le juste nécessaire qui répond à ses besoins.

 

 

Aujourd’hui la démarche de l’AMI repose plutôt sur un concept global :

« L’entreprise en adaptation »

Car comment innover quand on a les yeux rivés sur le carnet de commandes ? Comment innover quand l’entreprise consacre tout son temps et ses ressources à son exploitation ?

5 piliers (5 axes prioritaires pour organiser l’innovation) ont donc été développés par l’AMI : Observer, Concevoir, Décider, Industrialiser et Organiser.


En adaptation, l’entreprise surveille en permanence les évolutions de son marché et adapte en conséquence son offre et sa structure, son organisation et ses moyens.

Observer

Les échanges d’expériences réalisés cette année permettent d’être en écoute permanente du marché. Cela permet à nos adhérents de se tenir informés des évolutions de l’environnement. Mais cela permet aussi de rester en éveil pour détecter les signaux faibles : combien de Fiches d’Observation ont été écrites par les participants lors de nos échanges ?! Ils ont ainsi pu décrire ce qu’ils ont observé et expliqué en quoi cela présente un intérêt pour leur propre entreprise.

Soulignons  en particulier l’échange qui s’est tenu sur le plateau Inria d’EuraTechnologies à Lille. L’exemple de Global Vision, spécialiste en open innovation, est intéressant. Anthony Beaudier nous a montré comment passer d’une veille technologique spécialisée, passive et informationnelle à une vision technologique transversale, pro-active et ouverte à des solutions innovantes.

L’AMI a donc bien un rôle pivot à jouer pour la compréhension et la promotion d’une innovation basée sur :

  • l’observation,
  • la connaissance de la clientèle et des prospects,
  • la surveillance des marchés et de la concurrence.

Concevoir

Pour s’adapter en permanence au marché, l’entreprise doit concevoir ou reconcevoir son offre en répondant aux besoins des utilisateurs finaux et aux ambitions du dirigeant. Elle s’appuie sur une bonne connaissance des utilisateurs, de leurs usages et de leurs motivations.

Pour la conception de l’offre, l’entreprise peut s’appuyer sur l’analyse de la valeur ou les cahiers des charges fonctionnels. Puis elle peut expérimenter ses concepts aux travers de maquettes et de prototypes.

La société Aquarese est spécialisée de la découpe jet d’eau à très forte pression. Elle a témoigné cette année sur les enjeux liés aux machines connectés et aux pièces fabriquées grâce à l’impression 3D, notamment dans le secteur de l’aéronautique. Efidev est spécialisée dans les approches Lean et agiles. Elle est revenue sur les origines du mouvement Lean Startup et l’intérêt que cette approche a pour la conception de nouvelles offres. El-Ghazali TALBI, Responsable de l’équipe de recherche Dolphin, nous a présenté des exemples d’application de l’optimisation des problèmes complexes (big data, large échelle) en entreprise.

Décider

2 membres de l’AMI ont été finalistes du Prix du Jeune Entrepreneur BNP Paribas cette année. Ils sont aussi intervenus lors de l’Université des Entrepreneurs qui s’est tenue le 15 décembre 2016 à Entreprises et Cités avec pour thème : C’est possible ! L’événement a rassemblé plus de 1000 participants.

Que l’on soit startup, PME, ETI ou Grande Entreprise, il est indispensable de savoir choisir. Il est donc possible de se réunir régulièrement pour mettre en cohérence les offres, les projets et les ambitions. Et faire les arbitrages nécessaires entre projets…

Pour décider de poursuivre un projet, le redéfinir ou l’arrêter, l’entreprise doit donc mettre en place une organisation capable d’évaluer et de valider l’ensemble des projets de l’entreprise qui lui sont soumis.

Industrialiser

Comment ne pas revenir ici sur un de nos membres fondateurs, Decathlon, parfait exemple de démarche d’innovation industrialisée.

Car une fois la décision prise de poursuivre un projet, il faut mettre en marché une innovation prototypée. Il est donc primordial de déployer à grande échelle les solutions retenues. Decathlon nous le communique parfaitement lors de son événement annuel destiné à promouvoir l’innovation au sein de l’entreprise, les Innovation Awards by Decathlon.

L’innovation est bien une invention qui doit rencontrer son marché. Cela passe par une bonne communication tout au long du processus d’innovation. Surtout lors de la phase qui permet, à partir des prototypes et décisions prises, de rendre opérationnelle la solution innovante. Par conséquent proposer aux clients potentiels une offre pré-étudiée répondant aux besoins du marché.

Organiser

Manager l’innovation c’est se donner des ressources et une organisation permettant de générer des idées nouvelles, de les transformer en solutions efficaces puis de les mettre en oeuvre. En définitive c’est bien cela le management de l’innovation. Afin de se donner toutes les chances d’inventer de nouvelles offres, il est crucial de créer dans l’entreprise des modes de fonctionnement pour innover. Mais trouver les solutions pertinentes de demain n’interdit pas de rester cohérent avec ses valeurs et ses ambitions. Faciliter ce fonctionnement, conduire le changement, développer une culture d’innovation dans l’entreprise qui contribuera aux résultats, c’est aussi cela s’organiser pour innover.

Dans ces conditions la démarche proposée par l’AMI structure un développement sur plusieurs années. Elle nécessite la mise en place d’une organisation pérenne. Celle-ci doit être entretenue pas des efforts organisationnels et financiers significatifs de la part de l’entreprise. L’Association pour le Management de l’Innovation propose donc un outil complet pour innover. Cet outil s’inscrit dans la durée et dans l’organisation d’une entreprise : c’est une démarche qui répond aux besoins de toutes les entreprises.

Innover

L’AMI cherche à mixer des fondements théoriques, issus de plus de 20 ans de recherches, à des situations pratiques. Des situations  vécues par ses membres. Ainsi, les différents échanges d’expériences, dans chacune des entreprises adhérentes, et le statut d’association de l’AMI sont des outils permettant de prendre de la hauteur sur ce nous pouvons mettre en œuvre en matière d’innovation. Il est donc possible d’innover autrement pour aider les entreprises à progresser. Et pour s’adapter en permanence à son marché.

Nous mettons donc en commun nos connaissances pour réaliser ce beau projet collectif  « organiser l’innovation ».

N’hésitez-pas à venir nous en parler directement. Et pour ceux qui hésitent encore, n’oubliez-pas que l’AMI est une association d’entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *